La politique du dédain

Marisol Touraine, responsable du pôle social et Danièle Hoffman-Rispal, chargée de la dépendance dans ce pôle.

Six ministres et secrétaires d'Etat viennent de créer un « Comité de coordination de la politique de prévention de la perte d'autonomie » dont la première réunion doit se tenir en mars sous l’égide du gériatre Jean-Pierre Aquino.

La création d'un comité théodule de plus ne leurrera personne. Il s'agit de faire oublier le renoncement de Nicolas Sarkozy en faveur de toute politique de prise en charge de la perte d'autonomie. Il a d'ailleurs annoncé lui-même la semaine dernière l'abandon de la réforme de la « dépendance », qu’il avait promise en 2007 et sans cesse repoussée. Avec ce comité, il ajoute le mépris à l'inaction.

François Hollande s'est engagé à mettre en oeuvre une politique afin de reconnaître la place des personnes âgées dans la société et de mieux accompagner leur vieillissement.