La France est confrontée à un chômage endémique, conséquence de la politique inefficace, injuste et illisible des gouvernements de droite et surtout du candidat sortant. Les derniers chiffres du chômage, +0,2 % en février 2012, une hausse continue depuis 10 mois pour atteindre 2,867 millions de chômeurs ! , montrent à quel point l’emploi est l’échec le plus flagrant e Nicolas Sarkozy

chomage-V2-01

De 2002 à 2012, les moyens de la politique de l’emploi sont passés de 16,8 milliards d’euros à 10, 2milliards d’euros, un recul sans précédent !

Par une politique de croissance, d’investissements orientés vers les PME et les technologies nouvelles, François Hollande veut créer les conditions du retour à l’emploi pour la France.

La création d’une Banque publique d’investissement.

Cette Banque publiqe d’invesisstement permettra à l’Etat et aux régions, pivots de l’animation économique sur le territoire de participer aux filières d’avenir et à la conversion écologique et énergétique de l’industrie.

Le financement des PME et des entreprises inovantes  sera la priorité, en particulier grâce au doublement du le plafond du livret développement durable.

Les financements, les aides publiques et les allégements fiscaux seront orientés vers les entreprises qui investiront sur notre territoire, qui y localiseront leurs activités et qui seront offensives à l’exportation. L’imposition des entreprises sera progressif pour qu’enfin, les PME paient moins d’impôt que les très grandes entreprises internationales si compétentes en matière « d’optimisation fiscale ».

François Hollande propose un contrat de génération

Comme toujours, le chômage touche les populations les plus fragiles, les plus jeunes et les plus âgés.

François Hollande veut lutter contre cette précarité en créant le contrat de génération dont bénéficieront les entreprises qui embaucheront des jeunes en CDI tout en conservant leurs salariés les plus âgés dans l’emploi jusqu’à la retraite. Cette disposition va enfin permettre à la France de développer le tutorat dans l’entreprise.

L’objectif est de créer 500 000 contrats de génération d’ici 2017 pour un coût de 2,3 milliard d’euros (exonérations de charges sociales)

De 1997 à 2002, contrairement aux affirmations de la droite, les emplois jeunes ont prouvé leur efficacité, tant pour l’apport productif de tous les salariés concernés que pour aider des milliers de jeunes à acquérir une expérience professionnelle.

Fort de ce constat, François Hollande propose la création de 150 000 emplois d’avenir pour faciliter l’insertion des jeunes dans l’emploi, en priorité dans les quartiers populaires.

Enfin, en concertation avec les partenaires sociaux, dont la place doit être pleinement reconnue dans la politique de l’emploi et l’amélioration des conditions de travail, François Hollande mettra en place  la sécurisation des parcours professionnels, pour que chaque salarié puisse se maintenir dans l’entreprise ou l’emploi et accéder à la formation professionnelle.